Témoignages de Photographes

Qui est « l’Inconnu du tramway » ?

Photographier un inconnu par jour : drôle d’idée ! Allan Touchais a pourtant commencé ce projet en 2013. Depuis, il ne peut plus s’arrêter ! Régulièrement, l’inconnu du tramway poste sur son blog des portraits d’inconnus croisés dans le tramway. Ses photos sont toujours accompagnées d’un texte sur leur vie, leurs projets. Aujourd’hui, à son tour de nous raconter son histoire !

Pourquoi photographier des inconnus ?

« J’ai toujours été fasciné par les portraits et surtout ceux d’inconnus dans la rue. J’ai longtemps cherché un projet photographique, et je trouvais que faire seulement des photos d’inconnus, c’était assez péjoratif. Je voulais donc approfondir la chose en m’intéressant vraiment aux gens que je photographierais. J’ai donc regardé ce qui se faisait sur le web et me suis rappelé d’un blog d’une fille qui parlait à des inconnus dans le métro : « l’inconnu du métro » (projet qui fût arrêté en 2010, elle laissait la porte ouverte à qui souhaitait reprendre son projet – ce qui ne se fit jamais mis à part moi à Nantes en 2013.) J’ai alors lu tout son travail et j’ai essayé de la contacter mais en vain, je n’ai jamais eu de réponse ! C’est donc comme ça que le projet à commencé. Je voulais partir sur ses traces, en apportant ma touche à moi : une photo plus poussée, et une interview plus riche. »

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Magalie, une inconnue du tram

Vous vous souvenez de votre premier inconnu ?

« Cela a démarré le 2 septembre et mon premier inconnu s’appelle ‘Corentin’. J’ai d’ailleurs angoissé toute la journée à l’idée d’aborder mon premier inconnu. J’ai observé tout le monde dans les transports et j’ai fini par me jeter sur un jeune homme qui descendait du bus en bas de chez moi. »

Corentin

Corentin, le premier « Inconnu » d’Allan

Pourquoi le tramway ?

« Premièrement, parce que c’est mon principal moyen de locomotion pour aller au travail.

Deuxièmement, parce que les gens ne peuvent pas s’échapper et me dire qu’ils n’ont pas le temps de discuter avec moi. C’est un endroit clos, ils sont coincés en face de moi !

Troisièmement, parce que c’est un lieu où les gens vont encore plus chercher à s’isoler : téléphone portable, musique, journaux gratuits, livres … Alors j’ai eu une idée :  créer du lien social dans un lieu où les gens cherchent à se renfermer. »

Les gens vous parlent facilement ?

« Oui, les gens acceptent toujours de discuter avec moi dans 99,99% des cas, mais ce qu’ils refusent, c’est la photo. Et ce pour différentes raisons : peur des réseaux sociaux, ne se trouvent pas photogéniques, peur de ce que je vais faire de leur image. »

Savez-vous combien d’inconnus du tram vous avez photographié ?

Je n’ai pas compté depuis longtemps, mais je dois être proche des 500 inconnus et je ne compte pas m’arrêter là ! »P6140002

Benoit, un inconnu du tram

Qu’est ce qui vous plait le plus dans ce projet ? Un inconnu vous a-t-il particulièrement marqué ?

« Ce qui me plaît c’est de faire de la photo tous les jours et de découvrir des parcours de vie. C’est extrêmement enrichissant humainement. Oui certains m’ont marqués plus que d’autres mais c’est lié à l’actualité ! Des gens qui ont fui leur pays, des gens qui n’ont pas de travail et qui en cherchent désespérément un … Oui tout ça me marque ! »

Quel(s) message(s) voulez-vous faire passer à travers ce projet ?

« Parlez-vous ! C’est comme cela qu’on luttera contre les préjugés, que l’on évitera les agressions dans les transports sans que personne ne bouge, et surtout que l’on rigole tous. Moi j’ai des fous rires tous les jours avec mes inconnus et ça nous fait un bien fou !! »

P6020002

Marie, une inconnue du tram

Vous avez photographié des inconnus du Hellfest dernièrement, avez-vous d’autres projets photographiques ?

Oui, après mon passage au 20h de TF1, j’avais envie de me lancer un nouveau défi, un nouveau projet mais toujours autour des inconnus. Je suis tombé par hasard sur un article de fanatiques religieux qui pointait du doigt les metalleux : sacrifices, pacte avec le diable, etc. Moi-même fan de metal je me suis senti jugé. C’est comme ça que j’ai eu l’idée de faire des interviews des festivaliers du Hellfest. J’ai donc contacté le staff qui a tout de suite accepté, et ils m’ont laissé carte blanche sur le projet « Inconnu du Hellfest ». Pour ce qui est de mes autres projets, j’ai des choses en tête toujours sur le thème de l’inconnu. Mais pour le moment je me focalise sur les 3 ans du blog en septembre ! »

photoallanAllan Touchais – Site – Facebook – Instagram –  Twitter

Lumys est un logiciel de galeries photos en ligne. Après la prestation, montrez, partagez en vendez vos photos directement sur des galeries élégantes et modernes. Plus de 96% de photographes pro sont satisfaits de nos services !

Cet article vous a plu ? Partagez-le !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *